Au petit matin, la première bonne nouvelle du jour est venue du ciel. Les prévisions menaçantes de la veille ont laissé place à un large ciel bleu accompagné d’un petit vent d’Ouest. Sur le contre-la-montre de 7,5 km, le parcours promet d’être exigeant avec un retour en légère montée vers l’arrivée .
Matthieu Converset inaugure le circuit avec un temps honorable pour ce non-spécialiste. Ivan, Mathieu, Odrian se succèdent et limitent la casse. Grégoire Tarride réalise un bon chrono en entrant dans le Top 30.
C’est enfin au tour de Julien Tarieux, sur lequel beaucoup d’espoirs reposent, de s’élancer. Dans la descente technique, Julien fait parler ses qualités de VTTiste mais frôle la correctionnelle dans un virage piégeux. Saut de chaîne, petit déraillement et quelques secondes de perdues dans cet incident. Sur le retour, il fait parler sa puissance et son joli coup de pédale pour terminer aux portes du Top 10. Avec sa 12ème place, il empoche 9 précieux points pour la Coupe de France.

Classements de la 1ère étape

L’après-midi, la bataille s’annonçait épique sur un tracé très difficile, technique et nerveux. Dès les premiers kilomètres, trois hommes prennent le large. On retrouve Justin Mottier (Loudéac), Taruia Krainer (Vendée U) et l’insatiable Grégoire Tarride. Après un bras de fer avec le peloton, les fuyards prennent jusqu’à 3 minutes d’avance à mi-parcours. Derrière, rien à signaler si ce n’est la crevaison sans incidence de Matthieu Converset, parfaitement dépanné par Jean-Claude.
Après la mi-course, le peloton accélère et entame les plus grosses difficultés du jour. Les bosses s’enchaînent avant d’arriver sur le seul Gweojenn (sentier de pierre) du jour. Cette spécificité fait son effet et de nombreux coureurs en font les frais.
La malchance débute pour les « Vert et Noir ». Julien Trarieux est victime d’un ennui mécanique quelques hectomètres après le sentier et doit faire appel à la voiture neutre. En effet, le directeur sportif est au chevet de Grégoire Tarride à ce moment précis de la course. Rapidement, Julien arrive sur la voiture de son DS mais également dans les pourcentages de la deuxième difficulté recensée du jour. Très costaud, il reprend un grand nombre de coureurs mais est stoppé dans son effort par un commissaire peu enclin à comprendre la situation… Malgré les contestations de Jean-Michel Bourgouin, l’arbitre s’oppose au bon sens et condamne le retour de l’Aixois.
Devant, un regroupement général s’opère avant la montée finale vers Mont Saint-Michel-de-Brasparts. Les « Vert et Noir » commencent à souffrir. Matthieu Converset et Ivan Schlmitz accompagnent les meilleurs à la flamme rouge. Malheureusement, dans les derniers virages, sur cette étroite route, Matthieu Converset est pris dans une chute qui l’oblige à poser pied-à-terre. Il voit Valentin Madouas (UC Nantes) s’envoler vers la victoire et doit se contenter d’une 22ème place. Ivan termine 36ème.

Au terme de cette première journée, la déception au sein des « Vert et Noir » est palpable. Les coureurs le savent, les résultats ne reflètent pas la forme du moment. Les chances de remporter le général s’amenuisent mais il reste encore deux belles étapes à se disputer. Ce soir, les coureurs sont déçus… mais revanchards !

Classement de la 2ème étape